Ressource de politique:

Suivi de l'action fédérale sur le carbone incorporé

Les acteurs du gouvernement fédéral prennent des mesures pour lutter contre le carbone incorporé. Ce document présente un résumé des faits saillants récents et des initiatives en cours liées à la réduction du carbone incorporé dans les organismes et programmes fédéraux.

par Meghan Lewis et Monica Huang
Personnel de recherche du Carbon Leadership Forum

Ce document a été publié dans Mars 2021. Pour en savoir plus sur les différentes initiatives politiques liées au carbone incorporé ou pour suivre les mises à jour des initiatives politiques dans ce document, veuillez visiter le Carbon Leadership Forum's Boîte à outils de politique.

Version: 30 mars 2021

Approches de politique d'achat à faible teneur en carbone incorporé 

Une politique d'approvisionnement à faible teneur en carbone incorporé est une approche de réduction du carbone incorporé qui nécessite des matériaux de construction achetés par une agence fédérale, étatique ou municipale pour répondre aux exigences d'achat qui traitent les émissions de gaz à effet de serre. résultant des étapes du cycle de vie de fabrication et (parfois) de transport, d'installation, d'entretien et d'élimination d'un matériau de construction. 

Cette approche tire parti du pouvoir d'achat des agences gouvernementales pour encourager une transition vers des options à faible émission de carbone sur le marché plus large des matériaux de construction. Les politiques de marchés publics ont un fort potentiel d'impact sur le carbone incorporé, car près d'un tiers du carbone incorporé annuel total de la construction et près de la moitié du ciment utilisé aux États-Unis peuvent être attribués à des projets publics (voir Qu'est-ce qu'une politique d'achat propre?).

Le cadre en cinq parties suivant peut être utilisé pour comprendre et comparer le nombre croissant de faibles glucidessur les politiques d'approvisionnement:

  1. Portée: Quels matériaux et projets sont couverts?
  2. Divulgation: Quelles données environnementales (ou autres) sont collectées?
  3. Normes (facultatif): Y a-t-il une empreinte carbone maximale fixée pour chaque matériau éligible?
  4. Des incitations (facultatif): Des incitations à soumissionner, des primes de rendement, des crédits d'impôt ou d'autres incitations sont-elles incluses pour soutenir la conformité ou encourager la haute performance?
  5. Conformité: Comment les agences et les parties prenantes (par exemple, les entrepreneurs, les architectes, etc.) se conforment-ils à la politique, et comment la politique est-elle mise en place au fil du temps?

CLEAN Future Act: programme fédéral d'achat propre

En mars 2021, la commission de l'énergie et du commerce de la Chambre a présenté le Leadership climatique et action environnementale pour le futur (CLEAN) de notre nation. Ce projet de loi axé sur le climat vise à «atteindre une pollution nette zéro par les gaz à effet de serre au plus tard en 2050, avec un objectif provisoire de réduction de la pollution de 50 pour cent par rapport aux niveaux de 2005 au plus tard en 2030.» C'est un projet de loi de grande envergure qui vise les secteurs de l'énergie, du bâtiment, des transports et de l'industrie. Les articles 521 à 525 de la CLEAN Future Act définissent le programme fédéral Buy Clean. Un programme fédéral Buy Clean a été introduit deux fois auparavant: premièrement, par le sénateur Klobuchar en 2019 et encore dans le premier projet de CLEAN Future Act sorti en 2020.

Le projet de loi est décrit ci-dessous en utilisant le cadre décrit dans la section précédente:  

Portée

Federal Buy Clean s'appliquerait aux matériaux de construction achetés dans le cadre de projets impliquant des fonds fédéraux, à préciser plus en détail par l'administrateur, l'Agence de protection de l'environnement (EPA) et les agences de coordination. Cela signifie que les projets d'infrastructure financés par le gouvernement fédéral, même s'ils ne sont que partiellement financés par des fonds fédéraux comme les projets d'État, pourraient être éligibles.

Le programme de transparence commencerait par l'aluminium, le fer, l'acier, le béton et le ciment et serait étendu à une liste secondaire comprenant le verre plat, l'isolant, la maçonnerie et les produits en bois. Le programme permet l'ajout (ou l'exclusion) de matériel par l'EPA ou par pétition publique.

Le CLEAN Act fixe un objectif de atteindre une pollution nette de zéro par les gaz à effet de serre au plus tard en 2050, avec un objectif provisoire de réduction de la pollution de 50 pour cent par rapport aux niveaux de 2005 au plus tard en 2030.

Divulgation

La section 522, Transparence incorporée des émissions, s'appuierait sur les progrès du secteur privé dans l'utilisation des déclarations environnementales de produits (EPD) en demandant à l'EPA, en consultation avec le Secrétaire à l'Énergie, le Directeur de l'Institut national des normes et de la technologie et les laboratoires nationaux concernés «d'établir un programme visant à améliorer la transparence, la qualité et la disponibilité des données d'évaluation du cycle de vie» en :

  • Désigner une règle de catégorie de produit - soit élaborée par un tiers, soit nouvellement élaborée par l'EPA - pour chaque matériau éligible (article 522c); 
  • Créer une base de données nationale EPD pour fournir une base de données accessible au public des EPD conformes aux RAP désignés; et
  • Exiger que l'EPA évalue les EPD et recommande des possibilités d'harmonisation ou d'amélioration.

L'harmonisation du développement et de la communication des données d'analyse du cycle de vie (ACV) est un rôle qui a été assumé par les gouvernements fédéraux en Europe, comme par le biais de l'Allemagne. ÖKÖBAUDAT base de données et de la France Base de données INIES.

Déclaration environnementale de produit (EPD)

Le CLEAN Future Act définit une EPD comme un document qui comprend une mesure spécifique au produit des émissions incorporées d'un produit sur une base de masse et par unité fonctionnelle qui:

  • est conforme aux normes internationales, telles que les EPD de type III, telles que définies par l'ISO 14025
  • est calculé pour une installation spécifique; communique des informations transparentes et comparables
  • comprend toutes les étapes de fabrication requises par le produit
  • est vérifié par un tiers indépendant
  • est développé conformément aux critères spécifiés dans le RAP approprié désigné par l'EPA
  • est valable 5 ans maximum

Normes

L'article 524 exigerait que l'EPA et le secrétaire à l'Énergie établissent un programme d'achat propre en coordination avec agences fédérales compétentes. Les programmes Buy Clean exigent généralement que les matériaux éligibles utilisés dans les projets d'infrastructure publique soient tenus de soumettre des EPD qui démontrent qu'un produit répond à une norme de performance établie par le programme. Les normes sont généralement des limites maximales de potentiel de réchauffement planétaire (PRG) mesurées en kilogrammes d'équivalent de dioxyde de carbone par unité, telles que calculées au moyen d'une évaluation du cycle de vie. Les agences impliquées détermineraient comment les limites du GWP sont élaborées, les matériaux qui doivent respecter ces limites, le calendrier de mise en œuvre et d'autres détails du programme.

Des incitations

Le projet de loi comprend deux types de programmes incitatifs. Premièrement, l'article 522 établit un soutien aux fabricants en:

  • Créer un programme d'assistance technique pour les fabricants de matériaux éligibles pour les aider à développer et vérifier les EPD;
  • Créer un programme de subventions pour les petites entreprises pour développer des EPD; et
  • Exiger la sensibilisation du public et l'éducation des fabricants pour les encourager à soumettre les EPD à la base de données nationale.

Deuxièmement, la section 525 établit un programme Climate Star, qui est similaire au programme Energy Star existant en ce sens qu'il y aura un label Climate Star indiquant que les produits répondent aux critères de performance à faible émission de carbone. Cela permettrait aux produits Climate Star d'être promus dans les politiques d'approvisionnement fédérales et les catalogues de produits, créant une incitation supplémentaire pour les fabricants à fabriquer des produits à faible émission de carbone.

Conformité

Le projet de loi exige que l'élaboration du programme Buy Clean débute dans l'année suivant sa promulgation, mais ne précise pas de calendrier précis selon lequel les matériaux admissibles doivent répondre aux normes de rendement. L'élaboration des exigences de conformité et des responsabilités sur les projets pertinents est laissée aux agences énumérées dans la section précédente.

Agences fédérales compétentes

Le CLEAN Future Act identifie les agences suivantes comme pertinentes pour le développement du programme Buy Clean avec l'EPA et le secrétaire à l'Énergie:

  • Département du commerce
  • Administration des services généraux
  • Département de la défense, y compris le Corps des ingénieurs de l'armée
  • Département des transports
  • Département de l'agriculture
  • Ministère des Anciens Combattants
  • Tout autre organisme fédéral jugé approprié par l'administrateur et le secrétaire à l'énergie.

Administration des services généraux (GSA)

En février 2021, le Green Building Advisory Committee (GBAC) a approuvé un lettre de conseil (PDF) sur les recommandations de politique d'approvisionnement pour réduire le carbone incorporé à la General Services Administration (GSA) des États-Unis. La GSA est une agence fédérale qui prend en charge les fonctions de base du gouvernement fédéral, y compris l'approvisionnement. La lettre d'avis a été élaborée entre février 2020 et septembre 2020 par le groupe de travail sur l'énergie intégrée (EETG) du GBAC, qui a recueilli les recommandations politiques du Carbon Leadership Forum, du RMI et d'autres.

La lettre approuvée décrit les avantages environnementaux, économiques, pour la santé humaine et la justice sociale pour réduire les émissions industrielles de gaz à effet de serre et affirme que les avantages de la réduction de l'énergie intrinsèque et du carbone dans le portefeuille de construction de la GSA pourraient être obtenus avec «peu ou pas de coûts supplémentaires [à la GSA] au-delà d'un minimum de temps administratif », tout en encourageant une réorientation du marché vers des matériaux à faible consommation d'énergie et à faible émission de carbone.

Les recommandations stratégiques énoncées dans la lettre étaient intentionnellement alignées sur la politique et les systèmes fédéraux existants. Cela permet à la GSA d'élargir ses normes d'approvisionnement actuelles (Normes relatives aux installations pour le service des bâtiments publics (P100)) d'inclure le carbone incorporé parce que les recommandations seraient similaires aux politiques environnementales existantes sur les objectifs énergétiques, l'accessibilité ou le réacheminement des déchets.  La lettre est unique en ce qu'elle recommande à la fois des approches à l'échelle du matériau et à l'échelle du bâtiment.

Partie 1: Approche matérielle (s'applique à tous les projets, y compris les améliorations locatives)

L'approche à l'échelle des matériaux exigerait des entrepreneurs qu'ils collectent des EPD certifiés par un tiers et spécifiques au produit pour 75% de nouveaux matériaux éligibles (estimés en valeur monétaire ou en poids) sur tous les projets. Ces EPD doivent démontrer que le potentiel de réchauffement planétaire (GWP) du matériau installé se trouve dans le 80% le plus performant des produits fonctionnellement équivalents sur la base des données d'une base de données EPD accessible au public. La lettre contient des recommandations supplémentaires qui encouragent la récupération, la réutilisation et l'utilisation de matériaux fabriqués dans des usines avec un score ENERGY STAR de 50 ou plus.

Partie 2: Approche du bâtiment (s'applique au niveau du prospectus projets)

L'approche à l'échelle du bâtiment exigerait que l'équipe de projet conçoive un bâtiment de manière à entraîner une réduction de 20% du PRG par rapport à un bâtiment de référence, conformément aux exigences définies dans le crédit de réduction de l'impact du cycle de vie du bâtiment de LEED v4.1 ou Protocole d'évaluation Green Globes pour les bâtiments commerciaux. Les réductions seraient mesurées et vérifiées au moyen d'une évaluation du cycle de vie complet du bâtiment (WBLCA) de (au minimum) la structure et l'enceinte du projet et soumises à une base de données accessible au public.

 

Politiques à l'échelle des matériaux et politiques à l'échelle du bâtiment

Approche à l'échelle du matériau

  • Portée: se concentre généralement sur une poignée de matériaux à fort impact et en grande quantité
  • Divulgation: exiger des EPD pour une liste spécifiée de matériaux
  • Objectif: encourager la fabrication à adopter des technologies de fabrication plus propres et publier des données de haute qualité sur le carbone incorporé
  • Ne peut pas être utilisé pour comparer entre les catégories (p. Ex., Béton et bois); peut être utilisé pour comparer des produits fonctionnellement équivalents (par exemple, armature A vs armature B)

Approche à l'échelle du bâtiment

  • Portée: Structure, clôture et / ou intérieurs ou tout le bâtiment
  • Divulgation: nécessite généralement un WBLCA
  • Objectif: Encourager les équipes de conception et les propriétaires à utiliser une gamme de stratégies, en particulier dans les décisions de conception à un stade précoce (comme l'examen des options de réutilisation des bâtiments ou le choix du matériau du système structurel)
  • Peut comparer entre les catégories de produits (par exemple, béton ou bois)

Développements fédéraux supplémentaires

La section donne un aperçu des autres leviers de politique fédérale, des initiatives de recherche et d'éducation en cours et d'autres programmes de suivi liés au carbone incorporé: 

Programme de chaussées durables de la Federal Highway Administration (FHWA)

Le programme des chaussées durables dirigé par la FHWA fait progresser les connaissances et les pratiques en matière de durabilité des systèmes de chaussées, y compris les meilleures pratiques, normes et outils d'ACV, tels que le prochain outil d'ACV des chaussées. Le programme fournit des ressources éducatives visant à fournir une assistance technique aux agences de transport, qui jouent un rôle clé dans la réduction d'environ 12% de carbone incorporé annuel aux États-Unis attribué à la construction d'autoroutes et de rues (voir Qu'est-ce qu'une politique d'achat propre).

Ordres exécutifs

Le pouvoir exécutif n'a pas besoin de mesures législatives pour modifier la politique de passation des marchés afin de lier les exigences de durabilité aux dépenses d'infrastructure. Au début de 2021, l'administration Biden a publié un Décret exécutif sur la lutte contre la crise climatique dans le pays et à l'étranger appelant à «des modifications réglementaires pour promouvoir une attention accrue des entrepreneurs sur la réduction des émissions de carbone et la durabilité fédérale.» Des décrets supplémentaires pourraient autoriser ou obliger des agences spécifiques telles que la GSA et le ministère des Transports à adopter des politiques d'approvisionnement à faible émission de carbone ou à lancer un programme d'achat propre.

Le programme des chaussées durables de la FHWA fournit des ressources éducatives visant à fournir une assistance technique aux agences de transport, qui sont essentielles pour réduire environ 12% de carbone incorporé annuel aux États-Unis attribué à la construction d'autoroutes et de rues (voir Qu'est-ce qu'une politique d'achat propre).

Données de base sur l'analyse du cycle de vie (ACV) et initiatives de recherche

le Communes fédérales de l'ACV est une communauté interinstitutions formée par le Département de l'agriculture des États-Unis (USDA), le Département de l'énergie (DOE) et l'EPA. Il se concentre sur l'avancement de la recherche fédérale sur l'ACV, des méthodes de modélisation et des données, y compris les matériaux de construction.

le Base de données américaine sur l'inventaire du cycle de vie développé par le National Renewable Energy Laboratory (NREL) fournit des données sur les flux d'énergie et de matériaux entrant et sortant de l'environnement associés à la production d'un matériau, d'un composant ou d'un assemblage aux États-Unis, y compris les matériaux de construction. 

Les ensembles de données ACV accessibles au public, tels que ceux développés par les agences fédérales, pourraient fournir une opportunité pour une harmonisation accrue des EPD en exigeant l'utilisation de données ACV publiques et librement accessibles dans le cadre des règles de catégorie de produits. 

Programmes d'efficacité industrielle et de recherche et développement (R&D)

Le gouvernement fédéral appuie l'adoption de pratiques d'efficacité énergétique et de fabrication propre grâce à la recherche et à la collaboration directe avec les fabricants. 

Rebecca Dell décrit l'ampleur des investissements fédéraux actuels dans la fabrication propre et d'autres innovations industrielles en son témoignage à l'audience du CLEAN Future Act:

«Actuellement, nous ne dépensons pas plus de $850 millions par an pour la fabrication et l'innovation industrielle… La fabrication et la construction génèrent plus d'emplois et presque autant de PIB que le secteur de la santé. Le secteur de la santé est soutenu par les activités de recherche et développement des National Institutes of Health, avec un budget annuel de $42 milliards, soit 5 000% de ce que nous dépensons pour le secteur industriel.

Témoignage de Dell déclare que la majorité du financement actuel provient du Bureau de fabrication avancée du DOE, une subdivision de l'Office de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables du DOE. Il soutient la R&D et les partenariats techniques axés sur les nouvelles technologies de fabrication. Le DOE dispose d'un certain nombre d'autres opportunités de financement pertinentes, telles que Agence des projets de recherche avancée - Énergie (ARPA-E).

Les EPA ENERGY STAR a un programme d'analyse comparative de l'efficacité énergétique industrielle et de certification volontaire pour le ciment, le verre et un nombre croissant d'autres secteurs de la fabrication de matériaux de construction. Les fabricants de toutes tailles peuvent utiliser gratuitement Indicateur de performance énergétique (EPI) outil développé pour chaque secteur pour comparer l'efficacité de leur usine par rapport à d'autres fabricants américains et profiter des ressources éducatives gratuites du programme et des opportunités d'assistance technique pour améliorer l'efficacité de leur usine.

Les fabricants très performants peuvent faire certifier des usines individuelles par ENERGY STAR s'ils obtiennent un score de 75 ou plus (sur 100) à l'aide de l'outil EPI et reçoivent une vérification par un tiers de leurs efforts d'efficacité. Le 18 mars 2021, l'EPA a annoncé les usines certifiées ENERGY STAR 2020, dont 13 cimenteries et deux usines de fabrication de verre plat.

Les ensembles de données ACV accessibles au public, tels que ceux développés par les agences fédérales, pourraient fournir une opportunité pour une harmonisation accrue des EPD en exigeant l'utilisation de données ACV publiques et librement accessibles dans le cadre des règles de catégorie de produits. 

Des questions?

Approcher info@carbonleadershipforum.org ou rejoignez le Communauté en ligne CLF.

Ressources de la politique carbone incorporée

fr_FRFrench