9 mai 2020

Coupe transversale: les gratte-ciel en bois ne garantissent pas une réduction des émissions

La construction en bois lamellé-croisé pourrait aider à lutter contre le changement climatique. Mais sa menace pour les écosystèmes pourrait en faire une bénédiction mitigée.

par Peter Fairley

Katerra

En septembre dernier, le gouverneur de Washington, Jay Inslee, est monté sur un pupitre dans une usine tentaculaire de 270 000 pieds carrés à l'extérieur de Spokane et l'a déclaré le «meilleur jour à ce jour» de ses six années au pouvoir. Plus tôt dans la journée, il avait défilé dans le centre-ville dans le cadre de la grève pour le climat menée par les jeunes qui a uni 4 millions de personnes dans le monde. Maintenant, il était dans la vallée voisine de Spokane, annonçant une nouvelle usine avec un produit innovant qui, a-t-il dit, répondait aux appels des «enfants» à l'action climatique.

L'usine - l'une des plus grandes du genre en Amérique du Nord - produit les matériaux de construction «durables» les plus chauds d'aujourd'hui, le bois lamellé-croisé ou CLT. Les rouleaux et les élévateurs déplacent et empilent le bois, alimentant une presse géante qui colle les planches assemblées pour former d'immenses panneaux de 12 pieds sur 60 pieds. Avec jusqu'à neuf couches empilées, chacune posée perpendiculairement à ses voisins, les panneaux sont plus solides - livre pour livre - que le béton. Les panneaux de plusieurs tonnes sont ensuite découpés avec précision pour les façonner en sols et murs pour les tours de bureaux et d'appartements - des panneaux préfabriqués qui s'emboîtent comme des blocs Lego sur le chantier de construction.

Ce qui a incité Inslee, c'est que ces panneaux sont conçus pour remplacer l'acier et le béton - des matériaux de construction traditionnels dont la production représente environ 13% d'émissions mondiales de dioxyde de carbone. Les panneaux de bois lamellé-croisé, en revanche, contiennent les dividendes de la photosynthèse, qui réduisent le carbone: tout en poussant comme des arbres, le bois des panneaux extrait le dioxyde de carbone de l'atmosphère terrestre. Et tant qu'un bâtiment en CLT tient debout, ce carbone doit rester enfermé dans ses murs et ses sols.

 

Dernières nouvelles

Annonce du partenariat d'outils EC3

Communiqué de presse Le Carbon Leadership Forum, en partenariat avec plus de 30 leaders de l'industrie, annonce un outil révolutionnaire pour évaluer facilement le carbone...

CLF publie son rapport annuel 2017-2018

Le Carbon Leadership Forum (CLF) a publié son rapport annuel 2017-2018, qui met en lumière les récentes recherches, l'éducation et la sensibilisation de l'organisation...

fr_FRFrench